"Using images is my way of communicating with people. As a photographer interested in nature, society and beauty, I seek to engage my audience in the continuous and meaningful dialogue on these essential topics. As strong and aesthetic as I can do, my photography is never imagery in itself. The eye is a part of the brain with its function of memory and consciousness of the mind. Photography makes it accessible to others; This is how I conceive of my work and my vocation in life." (Inspiration of Tomasz Gudzowaty, Vogue Italia, 2015.)

Since childhood, Jennifer Orhélys lived in a different cultures, languages and art. She was always drawn to writing, poetry, music and fashion; and lucky to be in contact with the beauty and surrounding wilderness. Strong visual experience, which will feed her years later in her artistic expression: Photography. Her fascination for the art of self-portraiture, it's a specialization that she began to practice in her studies of Cinema, Visual Arts and Art History at the School of Arts at the Sorbonne-Pantheon. Hence her photographic work in the "scénaristique" staging inspired by the Pre-Raphaelite and Romantic periods of classical painting. 

The photographer, Jennifer Orhélys, seems to have found a delicate way to present her relationship to nature in minimalist compositions or grandiose landscapes typical of her native region. The emotion that carries her, Jennifer makes photographs as a mental projection of her inner world that she wants to share and present to the public. It's above all a colourful universe with subtle messages, its presence, among others, allows her to tell the photographic history of a romantic and solitary heroine. She grew up in a picturesque environment with mountains, trees and fields to infinity. Since, she experienced the dehumanization of the capital, Paris, — is with her vital need to be in contact with nature and animals. Powerful and contradictory emotions are allowed to emerge a visual force universal at images.  Her photographs can appear between a fairy peace and a wild melancholy.

In 2016, her work and research on the art of self-portraiture was recognized and were part of the permanent collection of the Kiyosato Photographic Museum, (a museum dedicated to photography in the Kiyosato area of the city of Hokuto, Japan).

"Jennifer Orhélys is a natural, as the strong heart heroine. Visions of the classic fairy tales."

Orhélys' exceptional self-portraits explore subjects as diverse as Romanticism, Fairy tales, Surrealism, hyper-femininity, the universe, the stars and the beauty of nature in her dramatic photographic works that lead to reflection. In her self-portraits, Jennifer shares her world with a magical appearance. So, using her face in dozens of productions, a thousand different women filled with poetry, take us on far away by sharing with us her bucolic world, dreamy and sensitive. We discover pieces of her brilliant, vibrant and surrealist portfolio, and we realize the work of this devoted artist stages her brilliant self-portraits. She is her Artistic Director, Photographer, Model, Stylist, Makeup Artist and Hairdresser. She excels in the dangerous exercise of recreating herself always in the discipline of self-portraiture.

Jennifer has exhibited from New York to Los Angeles and Berlin to Japan.

Her self-portraits have featured in several significant group exhibitions, such as the Berlin Foto Biennale / Magnum Agency (Palazzo Italia, Berlin), the Louvre Museum (Paris), Times Square (New York), Artist Corners Gallery (Hollywood), Pragati Maidan, (New Dehli)...

Her photographs lead her to participate in numerous exhibitions, and her images have recognized in several prestigious national and international competitions. She regularly works with the French and foreign press.

Jennifer Orhélys studies medicine and botany.


«Utiliser les images est ma façon de communiquer avec les gens. En tant que photographe intéressée par la nature, la société et la beauté, je cherche à engager mon public dans un dialogue continu et significatif sur ces sujets importants. Aussi forte et esthétique que je puisse le faire, ma photographie n'est jamais une imagerie en soi. L'œil est en fait une partie du cerveau avec sa fonction de mémoire et de conscience de l'esprit. La photographie le rend accessible aux autres; C'est ainsi que je conçois mon travail et ma vocation dans la vie. » (Inspiration de Tomasz Gudzowaty, Vogue Italia, 2015.)

Depuis l’enfance, Jennifer Orhélys vit dans un bouillon de culture, de langues et d’art. Elle a toujours été attirée par  l'écriture,  la poésie, la musique, la mode; et la chance d’être au contact de la beauté et de la nature sauvage environnante. Forte d’expérience visuelle, qui la nourrira des années plus tard dans son expression artistique: la Photographie. Sa fascination pour l'art de l'Autoportrait, une spécialisation qu'elle ait vraiment commencé à pratiquer dans le cadre de ses études en Cinéma, Arts Plastiques et Histoire de l’Art à l'Ecole des Arts de la Sorbonne-Panthéon. D’où son travail photographique à la mise en scène "scénaristique", s'inspirant des périodes préraphaélite, et romantique de la peinture classique. 

La photographe, Jennifer Orhélys, semble avoir trouvé une manière délicate d'exposer son rapport à la nature par des compositions minimalistes ou bien dans des paysages grandioses, typiques de sa région natale. L'émotion qui la porte, Jennifer réalise des photographies en tant que projections mentales de son monde intérieur qu'elle souhaite partager et présenter au public. C’est avant tout un univers coloré aux messages subtils, sa présence, entre autres, lui permet de raconter une histoire photographique d’une héroïne romantique et solitaire. Jennifer a grandi dans un environnement pittoresque avec des montagnes, des arbres et des champs à l'infini. Elle a vécu aussi la déshumanisation de la capitale, Paris, — avec toujours ce besoin vital d’être en contact avec la nature, et les animaux. De ses émotions puissantes et contradictoires, celles-ci lui permettent de faire émerger une force visuelle universelle à toutes ses images. Ainsi, ses photographies peuvent paraître, et faire écho entre une paix féerique, et une mélancolie sauvage.

En 2016, son travail et ses recherches sur l'art de l’Autoportrait ont été reconnus et font partie de la collection permanente du musée d'art photographique Kiyosato, (un musée consacré à la photographie dans la région de Kiyosato de la ville de Hokuto, au Japon).

Les Autoportraits exceptionnels d'Orhélys explorent des sujets aussi variés que le Romantisme, les contes de fées, le Surréalisme, l'hyper-féminité, l'univers, les étoiles et la beauté de la nature dans ses oeuvres photographiques — dramatiques amenant à la réflexion. Dans ses autoportraits, Jennifer partage son monde plein d'apparence magique. Ainsi en utilisant son visage dans des centaines de productions, son portfolio donne plus d'un millier de femmes différentes à voir dont la suite, remplie de poésie, emmène très loin, en partageant son monde bucolique, rêveur et sensible. Elle est son Directeur artistique, Photographe, Modèle, Styliste, Maquilleur et Coiffeur. Elle excelle dans l'exercice périlleux de se recréer constamment dans la discipline de l’Autoportrait. 

Jennifer a été exposée de New York à Los Angeles et de Berlin au Japon. 

Ses Autoportraits ont été présentés notamment dans plusieurs importantes expositions collectives comme à la  Berlin Foto Biennale/Agence Magnum (Palazzo Italia, Berlin), Musée du Louvre (Paris), Times Square (New York), la galerie Artist Corners (Hollywood), Pragati Maidan (New Dehli)...

Ses photographies l’amènent à participer à de nombreuses expositions, et ses images ont été reconnues dans plusieurs concours prestigieux nationaux et internationaux. Elle travaille régulièrement avec la presse française et étrangère. 

Jennifer Orhélys étudie la médecine et la botanique. 



Using Format